Gabion : Explications techniques

A l’origine

Le mot provient de l’italien “gabbione”, qui signifie grosse cage. A l’origine, il désigne un système défensif utilisé pour protéger une position des tirs d’artillerie ou des balles.

Utilisation du gabion

L’utilisation du gabion en génie civil est relativement récente. Elle s’est généralisée à partir de la fin du XXème siècle, et désigne un casier constitué de solides fils de fer tressés et utilisés pour décorer une façade, construire un mur de soutènement, etc.

Les gabions sont aussi utilisés pour stabiliser des pentes ou pour séparer des propriétés. Les gabions ont fait leurs preuves comme écran antibruit, en raison de la forte capacité d’absorption acoustique, notamment de par la masse des matériaux de remplissage et le fort pourcentage de vide entre les pierres, associé à une surface peu réfléchissante.

Esthétique

D’un coût modique et d’une bonne tenue, ils sont relativement faciles à mettre en oeuvre et aisément modulables. Les gabions sont aussi et surtout une solution esthétique et durable, qui permet de moduler le paysage, tout en gardant, grâce à la pierre, un effet naturel. Avec le temps, et combiné, par exemple, avec des plantes grimpantes, les gabions se fondent dans le paysage et remplacent, fort avantageusement, les traditionnels murs de briques et de béton.

Les gabions – une solution naturelle et écologique

Plus économique que le mur en béton, les gabions peuvent devenir, sur le long terme, un lieu de vie pour un grand nombre d’espèces animales et végétales (plantes à fleurs, fougères, mousses, lichens, oiseaux, insectes, etc.). Ce milieu présente des conditions analogues aux falaises et dalles de rochers qui abritent une faune et une flore importante.

Ainsi, au contraire des murs traditionnels en béton, crépis ou d’autres matériaux lisses qui ne permettent plus aux espèces végétales et animales de s’implanter, les gabions surtout en milieu urbain, constituent un refuge bienvenu – un microcosme.